Fake Made in Mauritius

03 janvier 2019

Attention au faux « Made in Mauritius »

Pour beaucoup d'entre vous, le made in Mauritius est un gage de qualité, une manière de préserver l'emploi, de réduire votre impact environnemental, quasiment un acte citoyen. À mesure que la demande pour les produits « fabriqués à Maurice » augmente, les cas de fraude à la « mauricianisation » se multiplient. De plus en plus d’entrepreneurs et producteurs redoublent de créativité pour leurrer les gens à grands coups de drapeaux quadricolores et de mentions « Made in Mauritius » sur des produits qui ne contiennent parfois pas le moindre ingrédient mauricien. Sur certains produits, il n'y a de Mauricien, que l'étiquette.

Sans titreSans titre3Sans titre2

 

« Made in Mauritius » que dit la loi ?

L'indication de l'origine géographique d'un produit non alimentaire est facultative. Ainsi, les marquages “ Made in Mauritius” ne sont pas obligatoires. Mais si cette mention est inscrite sur un produit, elle doit être justifiée et ne pas engendrer de confusion pour le consommateur sous peine d’être sanctionnée comme publicité mensongère ou tromperie sur la marchandise.

Si le produit est entièrement fabriqué dans un seul pays (matières premières, transformation, finitions, emballage dans un même pays) il n’y a aucune difficulté à déterminer son origine.

Mais lorsqu’un produit est composé de diverses matières premières d'origines différentes et dont l'assemblage et la conception sont réalisés dans différents pays, son origine peut être complexe à déterminer. Ainsi, on considère qu’une marchandise est originaire du pays où la dernière « transformation importante » a eu lieu. Par « transformation importante » on entend plus souvent :

  • un changement de classification produit (exemple : on a importé du pétrole et on en a fait une chaise en plastique)
  • une liste d'opérations de transformation qui confèrent ainsi l'origine au pays dans lequel ces opérations ont été effectuées (exemple : on a importé des graines de cacao et on en a fait du chocolat)
  • une augmentation de 45% minimum de valeur ajoutée par rapport au prix d’usine du produit (exemple : on a importé un vieux meuble et on l’a restauré pour le faire devenir un objet de luxe)

Ainsi, un produit ayant été assemblé ou transformé dans au moins deux pays pourra afficher la mention « Made in Mauritius » à condition que la dernière « transformation importante » ait été réalisée à Maurice. Par exemple, un vêtement confectionné à Maurice à partir d’un tissu indien peut revendiquer l’origine « Made in Mauritius ».

En revanche, les simples finitions ou le conditionnement ne suffisent pas à conférer l’origine d’un produit. Par exemple, un bijou chinois emballé à Maurice ne peut revendiquer l’origine « Made in Mauritius ».

 

768

5Sans titre4

A gauche : les bracelets chinois vendus sur internet environ Rs 50
A droite : les bracelets d’une créatrice mauricienne vendus environ Rs 650

 

Il est, en outre, interdit d’indiquer sur un produit on son emballage une indication afin de faire croire qu’il a été fabriqué à Maurice. À savoir qu’indiquer une origine trompeuse est une infraction sanctionnée par la loi.

 

910

 

En jaune : les boucles d’oreilles chinoises vendues sur internet environ Rs 60
En rose: les bijoux d’une créatrice mauricienne vendus environ Rs 400
(ou l’inverse, on ne sait plus, difficile de les différencier à vrai dire)

Et ce sont ces mêmes créateurs qui n’hésitent pas à vendre leurs produits dans des concepts stores tendances 100% mauriciens ou qui lors d’interview déclarent « C’est très important pour moi de produire localement. Cela permet de donner du travail à la population locale» (citation traduite de l’anglais).

 

Comment distinguer le vrai du faux « Made in Mauritius » ?

 

Il est très difficile de savoir si vous avez affaire à du vrai ou du faux « Made in Mauritius » dans la mesure où ces entreprises ne respectent pas les règles et que les contrôles par les autorités sont rares. Toutefois, voici quelques questions que vous pouvez vous poser sur vos marques mauriciennes :

 

- Est-ce que Maurice possède la matière première nécessaire à la réalisation de ce produit ? Si non, alors il y a de fortes chances qu’elle soit importée…

- Est-ce que Maurice possède les usines nécessaires à la fabrication de ce produit ?

- Avez-vous déjà vu des photos ou vidéos de l’atelier de production sur les réseaux sociaux ?

- Ce produit vous dit quelque chose ? Vous pensez l’avoir déjà vu quelque part ? Et si vous faisiez un petit tour sur internet pour vérifier…

- Vous avez encore des doutes ? N’hésitez pas à demander plus de renseignement directement à la marque sur son processus de fabrication… si elle accepte de vous répondre !

 

Toutefois, le made in Mauritius, c’est très bien mais il faut être lucide. Certains produits sont de bien meilleure qualité lorsqu’ils viennent de l’étranger, car ils y sont extraits de leur milieu naturel. Parfois certains ne sont pas disponibles à Maurice, ou alors en trop faible quantité. Dans ce cas, il est logique d’importer des produits de l’étranger. A condition que la marque ne trompe pas le consommateur sur l’origine du produit et que les boutiques fassent un réel travail de vérification avant de proposer sur leurs étagères de faux produits estampillés « Made in Mauritius ».

 

Bon à savoir : Le « made in » de la réglementation douanière se différencie des « labels » de marquage national de type « Made in Moris » qui sont fondés sur un cahier des charges spécifique à l’organisme certificateur indépendant.

 

 

Posté par Sophie Boniard à 17:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]